Faire sa carte grise » ANTS immatriculation : comment ça marche ? » ANTS : bug carte grise : que faire ?

ANTS bug carte grise : que faire ?

Les origines du bug carte grise

Après son lancement, le site ants.gouv.fr rencontre quelques problèmes dans la délivrance de numéro d’immatriculation et de la carte grise pour les véhicules. Vous vous demandiez surement quelles en sont les causes. Ces dernières années, plus précisément à partir de la fin de l’année 2017 au mois de novembre, plusieurs utilisateurs se plaignent à cause du bug que subit la plateforme. Le problème a surtout commencé lors de la numérisation totale des différentes paperasses pour l’obtention de carte grise c’est-à-dire au moment où on avait plus à se déplacer auprès de la préfecture. D’après quelques explications fournies par le Ministère de l’Intérieure, des erreurs venant des utilisateurs pourraient être une source de ce phénomène. En effet, beaucoup de dossiers reçus sont incomplets et sont dépourvus des pièces justificatives requises. Par ailleurs, les membres du personnel chargés de la régulation de la situation affirment qu’ils ont une part de responsabilité dans le non bon fonctionnement de traitement des demandes. En effet, le nombre de personnels qui travaillent n’arrive pas à traiter et à suivre le nombre exponentiel de demandes. Suite à des recueils d’informations auprès des responsables, plus de 600000 mille utilisateurs ont été victime de ce bug et se sont trouvés dans la liste d’attente. Alors que le nombre de personnes qui attend n’a pas évolué au meilleur, d’autres nouvelles personnes sont venues augmenter le nombre dans cette liste.

Les dossiers à préparer

Les documents sont à envoyer en version électronique, sauf que ce n’est pas toujours le cas. La nature des pièces à fournir est définie en fonction du type de véhicule. Si cette dernière est neuve et achetée en France, vous devez vous munir d’une demande de certificat d’immatriculation CERFA pour la carte gris n° 13750, une preuve de résidence de moins de 6 mois, une pièce justificative de vente, le certificat de conformité au type communautaire remis par le constructeur, un certificat 846A pour les véhicules neufs issus d’un État tiers à l’Union européenne, un certificat d’acquisition du véhicule délivré par les services fiscaux. Dans le cas où les procédures sont effectuées par quelqu’un d’autre, un mandat signé avec une pièce d’identité est requis. Si le véhicule possède des traits caractéristiques singuliers, une attestation d’identification est demandée. Pour le cas d’une voiture d’occasion antérieurement enregistrée en France, l’acheteur doit délivrer une pièce d’identité valide, une preuve de résidence de moins de 6 mois, un formulaire CERFA n° 13 750, son permis de conduire, une attestation d’assurance du véhicule, une déclaration de cession complétée par le précédent possesseur. Ce dernier doit aussi remettre l’ancienne carte grise avec la mention « vendue le………….., sa signature. Si les cotitulaires sont mariés et la demande est effectuée par l’un d’eux, il doit fournir un livret de famille et une attestation signée par l’autre conjoint.

Le vendeur doit fournir à l’acheteur, le justificatif d’un contrôle technique de moins de 6 mois, le certificat de cession administrative authentique (CERFA 15776), l’ancien certificat d’immatriculation, le justificatif du contrôle technique de moins de 6 mois, le certificat de situation administrative du véhicule avec la mention “vendu le……………. », avec sa signature. Les étapes de réalisation de ces démarches ne doivent pas dépasser les trente jours qui suivent l’acquisition.

 

Les dossiers à préparer

Les documents sont à envoyer en version électronique, sauf que ce n’est pas toujours le cas. La nature des pièces à fournir est définie en fonction du type de véhicule. Si cette dernière est neuve et achetée en France, vous devez vous munir d’une demande de certificat d’immatriculation CERFA pour la carte gris n° 13750, une preuve de résidence de moins de 6 mois, une pièce justificative de vente, le certificat de conformité au type communautaire remis par le constructeur, un certificat 846A pour les véhicules neufs issus d’un État tiers à l’Union européenne, un certificat d’acquisition du véhicule délivré par les services fiscaux. Dans le cas où les procédures sont effectuées par quelqu’un d’autre, un mandat signé avec une pièce d’identité est requis. Si le véhicule possède des traits caractéristiques singuliers, une attestation d’identification est demandée. Pour le cas d’une voiture d’occasion antérieurement enregistrée en France, l’acheteur doit délivrer une pièce d’identité valide, une preuve de résidence de moins de 6 mois, un formulaire CERFA n° 13 750, son permis de conduire, une attestation d’assurance du véhicule, une déclaration de cession complétée par le précédent possesseur. Ce dernier doit aussi remettre l’ancienne carte grise avec la mention « vendue le………….., sa signature. Si les cotitulaires sont mariés et la demande est effectuée par l’un d’eux, il doit fournir un livret de famille et une attestation signée par l’autre conjoint.

Le vendeur doit fournir à l’acheteur, le justificatif d’un contrôle technique de moins de 6 mois, le certificat de cession administrative authentique (CERFA 15776), l’ancien certificat d’immatriculation, le justificatif du contrôle technique de moins de 6 mois, le certificat de situation administrative du véhicule avec la mention “vendu le……………. », avec sa signature. Les étapes de réalisation de ces démarches ne doivent pas dépasser les trente jours qui suivent l’acquisition.

 

Autres ressources :

Pages

Calculez le prix de ma carte grise
close-link